La DS7 Crossback: le premium à la française

01/09/2017

Aujourd'hui, je partage avec vous ma dernière vidéo YouTube sur le DS 7 Crossback. N'hésitez pas à liker à vous abonner etc... Vous connaissez le refrein des youtubers. Pour ceux qui ne pourrait pas écouter et visionner la vidéo, sur Aggelia nous pensons à tout! Voici la version écrite de ce qui est rapporté dans la vidéo! ;)

Lignes musclées, calandre imposante façon Audi, un SUV premium à la française, aujourd'hui nous parlerons du DS7 Crossback.

Après la DS 5, c'est au tour d'une autre DS d'accompagner un président pour remonter les Champs Elysée lors de son investiture. Bien que délaissée par la suite au profit du Renault Espace 5, DS Automobile a profité d'un joli coup publicitaire pour son futur modèle. Annoncé il y a cinq mois, le premier SUV de la marque premium française disponible en Europe sortira en janvier 2018.

Au-delà du nouveau modèle, c'est une image de marque que DS doit renvoyer à l'international car c'est le premier modèle créé indépendamment de Citroën. De plus, la marque traverse un passage à vide depuis plusieurs mois avec des modèles vieillissants.

Quoi de mieux pour se relancer qu'un modèle sur le segment porteur des SUV. Avec ses 4,57m de long, le DS7 Crossback sera un grand SUV premium qui rivalisera avec le BMW X3, l'Audi Q5 et le Range Rover Evoque.

Commençons par le design extérieur. Ce qui saute aux yeux, c'est bien cette immense calandre avec des croisions noirs frappés du logo DS. Les feux de jours sont placés à l'horizontal et le bas de caisse semble moins travaillé sur la face avant. Les flans sont marqués mais peu travaillés pour donner une impression de robustesse. Impression de robustesse qui est amplifiée par le bas de casse couvert de plastique noir et de sabots à l'avant et à l'arrière. La face arrière du véhicule semble surélevée avec un sabot imposant et des feux repris du concept car DS E-Tense placés assez hauts. En ce qui concerne les feux avant, eux aussi repris du concept E-Tense, il s'agit d'un concentré de technologie mariant effet visuel et éclairage intelligent mais nous en reparlerons plus tard.

Beaucoup trouveront un air de famille avec l'Audi Q5 et c'est vrai qu'il y a une ressemblance. C'est surtout à l'intérieur que DS marque une vraie différence avec ses concurrents allemands. En effet, la planche de bord est parsemée de détails spécifiques à la marque DS avec des matériaux nobles augmentant la qualité perçue. En fonction des versions, un large écran tactile permettra d'accéder à la majorité des commandes. N'oublions pas le cockpit virtuel accompagné de sièges réglables en hauteur, en profondeur et en inclinaison que ce soit à l'avant ou à l'arrière.

Bien entendu le DS 7 Crossback ne se repose pas uniquement sur son design et sa finition intérieure pour contrer les ténors de la catégorie. DS Automobile veut montrer son « esprit d'avant-garde » avec la technologie embarquée. On notera l'apparition de la conduite semi-autonome inédite chez PSA avec le DS Connected Pilot et le DS Park Pilot. Le premier permet à la voiture de gérer le freinage et l'accélération ainsi que le maintient dans sa voix. Le second détecte les emplacements libres pour stationner et d'une simple pression sur l'écran tactile, le DS 7 Crossback se gare automatiquement sans l'aide du conducteur : « sans les mains, sans les pieds ». DS Park Pilot est fonctionnel jusqu'à 30km/h.

Autre technologie qui mérite d'être relevée, le DS Active Scan Suspension. La DS de 1955 proposait comme innovation la suspension hydropneumatique faisant des DS19, 20, 21 et 23, des voitures ultra-confort. Abandonnée par Citroën sur l'autel du sacrifice, DS Automobile propose un nouveau système de suspension intelligente. Le DS Active Scan Suspension utilise une caméra qui analyse et comprend les défauts de la route et permet aux suspensions pilotées de s'adapter avant de rencontrer les aspérités du bitume.

Le DS 7 Crossback lutte aussi contre la somnolence au volant avec deux caméras infrarouges analysant vos mouvements de têtes, vos battements de paupières, votre regard ainsi que votre tenue de route par rapport aux tracés et la manière dont vous corriger votre trajectoire.

Nous finissons le tour des technologies avec les feux. Au-delà de l'esthétique des feux arrière très travaillée et très réussie, l'éclairage des feux avant est tout un art. Lorsque vous mettez le contact, la voiture fera un petit jeu de lumière avec les feux avant « comme pour saluer son occupant ». Mais ce n'est pas ce petit artifice qui est le plus intéressant. En effet DS Night Vision permet, grâce à une caméra infrarouge située sur la calandre, de détecter tout les dangers potentiels et de les signaler sur le cockpit virtuel. Viens ensuite DS Active Led Vision qui adapte en permanence la largeur et la portée des faisceaux lumineux. L'éclairage peut porter jusqu'à 520 mètres s'il n'y a aucun autre usager sur la route.

Le DS 7 Crossback se décline en six finitions, La Première qui est actuellement disponible en commande au prix de 53 400€, Bastille, Rivoli, Faubourg, Opéra et Performance. Certains clameront encore et toujours que ce SUV ne vaut pas ses rivaux allemands, admettons, mais avec une gamme qui débute à 30 000€, le dernier né de chez DS se veut agressif.

En ce qui concerne les motorisations, DS propose trois essences et deux diesels compris entre 130 et 225 CV. En 2019 viendra s'ajouter une motorisation hybride rechargeable de 300 CV permettant de rouler jusqu'à 60km/h en tout électrique, le tout pourra être couplé à une transmission intégrale.

En résumé, le DS 7 Crossback est un modèle déterminant pour la marque premium française. Ce SUV dispose de beaux atouts pour contrer la concurrence avec un design soigné et une technologie complète, arrivera-t-il à se faire une place parmi ses rivaux ? Réponse dans quelques mois !

Nicolas (La3ds)